Camille – Témoignage [Nudité]

Camille suivait mon travail depuis quelques temps quand sa famille et ses ami·es ont décidé de se cotiser pour lui offrir une séance photo pour son anniversaire. Pour elle, se voir différemment sous un nouvel angle, ça faisait rêver ! Alors nous avons discuté de ses envies et attentes, et elle a eu envie de poser nue, en extérieur, en plein hiver. Je suis encore aujourd’hui admirative de son courage ! La chance a aussi été de notre côté, nous avons trouvé un jour de soleil au milieu de plusieurs semaines de pluie pour faire nos photos, près d’un très beau lac. Pour l’ambiance « cocooning », Camille a posé avec un plaid et quelques accessoires, et avec un fumigène pour créer une brume mystérieuses sur certaines photos…

Merci Camille ♥ (et son compagnon, meilleur assistant fumigène 😉 ) Et merci d’avoir accepté que j’en publie un extrait !

« Il s’agissait de ma première séance de photo-thérapie et ce fut une expérience très particulière. En effet, cela fait plusieurs années que je complexe pour différentes raisons (formes, nez, acné) alors je pensais que la confrontation avec moi-même durant la séance serait dure, cependant ça n’a pas du tout été le cas. J’ai voulu faire ressortir mon amour pour l’hiver et le froid dans cette séance et me mettre à nu me paraissait une bonne idée pour laisser se dégager quelque chose de fort. J’angoissais à l’idée de me mettre nue dans un lieu ouvert au public mais très vite nous avons trouvé un lieu très joli et caché qui m’a permis de me sentir tout à fait à l’aise face à l’appareil.

Je dirais que la séance se déroule en deux temps : il y a la séance en elle-même puis la réception des photos. C’est une autre étape puisque quand j’ai reçu les miennes j’ai pu constater que certaines choses qui pouvaient me déranger devant mon miroir ne me dérangent absolument pas sur ces photos. J’ai beaucoup aimé cet aspect de la photo-thérapie. J’ai déjà envie de faire une autre séance en intérieur avec des tons très différents.

Merci pour ce moment dans cette forêt magique. »

Camille m’a également raconté l’histoire de son tatouage « cochon » : une revanche face à des années de moqueries à l’école sur son présupposé « nez de cochon ». Aujourd’hui elle a décidé d’en rire et même de le revendiquer en se le tatouant. Une belle revanche face aux quolibets puérils.